Accueil - Études et Statistiques - Etudes

Etudes



Enquête sur l'amélioration de l'offre ferroviaire en Lorraine

Le Grenelle de l’Environnement, l’émergence des considérations écologiques, l’augmentation prévisible des coûts énergétiques et de l’usage des infrastructures routières poussent à réfléchir au report modal vers les modes alternatifs, et en particulier, vers le ferroviaire. Parallèlement, la situation de ce mode est très préoccupante en particulier pour fret diffus. Dans ce contexte, l’ORT2L a souhaité mener une étude visant à évaluer les attentes des chargeurs et des transporteurs et à identifier des possibilités techniques et commerciales de consolidation de trafics. Ce travail a été mené en deux temps : une enquête par emailing auprès de l’ensemble des entreprises régionales embranchées ou localisées sur une zone multimodale, des entretiens avec les entreprises qui se sont déclarées intéressées par la démarche.

L’enquête par emailing a concerné 194 entreprises majoritairement embranchées (mais dont les embranchements ne reçoivent pas nécessairement de wagons). A l’issue des relances téléphoniques, 80 questionnaires ont été renseignés. 36 répondants se sont déclarés intéressés par une amélioration de l’offre ferroviaire. 33 ont finalement accepté d’être interrogés en deuxième phase.

L’étude a permis de détecter des potentiels de reports modaux : au total 1,2 millions de tonnes se répartissant en environ 115 000 tonnes de reports modaux pour des trains entiers saisonniers, 300 000 tonnes pour des trafics diffus en wagons isolés, 800 000 tonnes pour des trafics intermodaux dont environ 150 000 tonnes de trafics combinés classiques, le reste étant constitué de trafics bois.

La volumétrie globale et la volumétrie par Origine / Destination, indiquent la nécessité de se raccrocher à un ou des plans de transport nationaux (Woippy ou Lérouville) à partir desquels sont actuellement desservies tout ou partie des O/D attendues (Allemagne - hors Sarre- et Pays-Bas, Ile de France, Ouest et Sud-Ouest français). La configuration spatiale des potentiels dessine également des points primaires de consolidation autour de Nancy, d’Epinal – Golbey et de Metz ou Hagondange. Les attentes portent également sur des acheminements de courtes distances correspondant à un principe de short lines.

L’étude a montré le caractère remarquable de la situation lorraine qui dispose encore d’importants moyens ferroviaires, où toutes les entreprises ferroviaires opèrent, où Eurorail est très actif comme « logisticien ferroviaire » et où, surtout, les chargeurs et les transporteurs sont en attente d’une nouvelle offre et sont prêts à se mobiliser pour sa construction.

Télécharger Télécharger Télécharger
Le rapport La synthèse Le diaporama

 

Cette étude a fédéré les professionnels du secteur, qui, convaincus du potentiel de la région dans cette matière ont initié une réflexion en ce sens. Le groupe de ces professionnels, chargeurs, ou transporteurs, continue à se réunir de manière régulière, mais les difficultés liées à ce genre d'entreprise ne sont pas encore toutes levées.

Télécharger

Le communiqué du groupe



A lire également

L'ORT2L a conduit en 2012 une étude relative au fret ferroviaire local, dont la présentation a eu lieu le 19 février 2013, en présence d'une quarantaine de personnes et de Mme Nathalie MATTIUZZO, qui a conduit cette étude.
 

Voir l'étude




Voir également les études suivantes :

Logistique et transfert modal en région Lorraine Logistique et transfert modal en région Lorraine
Les émissions de CO2 des VUL Les émissions de CO2 des VUL
Mise au point d’indicateurs sur l’apport d’une interface ferroviaire fret liée aux activités agricoles et forestières Mise au point d’indicateurs sur l’apport d’une interface ferroviaire fret liée aux activités agricoles et forestières
Le transport des produits chimiques en France de 1996 à 2009 Le transport des produits chimiques en France de 1996 à 2009